Accueil du site

"Qui ne comprend pas un regard, ne comprendra pas mieux une explication." (proverbe arabe) Djemilove

Pour la cinquième édition des Rencontres du 3ème Type, la photographie est à l’honneur. Celle qui dénonce, nous informe, mais aussi celle qui nous laisse imaginer et rêver. Des photographes aguerris à la jeune génération, nous vous proposons un panorama éclectique des diverses formes de photographie.

Ces rencontres seront aussi l’occasion de faire connaître l’association We Are Not Weapons Of War, créée par la juriste internationale Céline Bardet. Cette initiative lutte contre le viol utilisé comme arme de guerre. Un crime de guerre. Pas seulement une question de genre et de droits des femmes.

le samedi 24 janvier 2015, à partir de 19h, dans l’un des lieux les plus dynamiques du photojournalisme à Paris : au bar le 61, 3 rue l’Oise, dans le 19ème. L’exposition durera jusqu’au 3 février 2015

Un grand classique : "Un tramway nommé désir" dans une demi-heure sur ARTE Djemilove

S’il est film fondateur et intemporel, c’est bien celui là. De ces perles que le cinéma sait parfois créer, qui sont classiques et qui gardent une force d’émotion intacte. Un Tramway nommé désir est le fruit d’une collaboration magique entre un texte, d’abord celui du dramaturge Tennessee Williams un cinéaste Elia Kazan et deux monstres sacrés Marlon Brando et Vivien Leigh.

Image : Harry Stradling Montage : David Weisbart Musique : Alex North Producteur : Charles K. Feldman Réalisation : Elia Kazan Scénario : Tennessee Williams, Oscar Saul Production : Charles K. Feldman Group, Warner Bros. Avec : Marlon Brando, Vivien Leigh, Kim Hunter, Karl Malden, Rudy Bond, Nick Dennis, Peg Hillias

Le talon du divin Marquis Christian Louboutin ! Frimer

Rococo en diable, on imagine ce soulier gainant le pied d’une maitresse baroque sortant pantelante de l’alcôve du divin Marquis !

Escarpin Deepik Printemps / Eté 2015 de chez Christian Louboutin

Journée mondiale du Sida 2014 : vers la fin de l’épidémie en 2030 ? Djemilove

Même si le virus Ebola retient l’attention des médias en 2014, avec plus de 36 millions de morts jusqu’à ce jour, le virus VIH / SIDA est toujours un problème majeur de santé publique.

Certes, les médicaments antirétroviraux peuvent juguler le virus et permettre aux malades de continuer à mener leur vie. Mais l’Organisation mondiale de la santé estime que plus de 30 millions de personnes dans le monde sont encore contaminées. L’Afrique subsaharienne en concentre 69% : 1 adulte sur 20 dans cette région du monde est porteur du virus.

En 2013, la Journée mondiale s’était centrée sur les adolescents contaminés par le Sida. En 2014, elle se fait l’écho d’un rapport présenté aux Nations-Unis qui préconise d’accélérer l’action anti Sida pour juguler totalement l’épidémie d’ici 2030.

En France, 50 000 personnes ignorent leur séropositivité Si la France ne fait pas partie des pays les plus touchés, rappelons toutefois que 150 000 personnes sont porteuses du virus parmi lesquelles on pense que 50 000 ignorent leur séropositivité. Non seulement elles ne peuvent donc commencer à se traiter et risquent de voir se déclarer la maladie, mais surtout elles augmentent le risque de transmettre le virus à des partenaires sexuels.

En effet, l’un des découvertes majeures des dernières années a montré que plus les traitements sont commencés tôt chez les porteurs sains (séropositifs), plus l’on peut réduire la charge virale et donc le risque de transmission du virus...

Si vous pensez avoir pris des risques, n’hésitez donc pas à faire un test de dépistage. Vous pouvez demander à votre médecin généraliste de vous le prescrire, ou vous rendre directement dans le centre de dépistage le plus proche (voir adresses surwww.sida-info-service.org).

Contaminations : 98% par des rapports sexuels D’après l’Institut de veille sanitaire, 98% des contaminations se font par des rapports sexuels (le sperme transportant le virus) qu’ils soient homosexuels (42% des cas) ou hétérosexuels (56%) par mise en contact du sperme avec les muqueuses du partenaire, soit parce que le rapport n’est pas protégé (pas de préservatif) soit parce qu’il se rompt ou n’est pas utilisé correctement.

On compte aussi 1% de contaminations via des seringues.

A savoir : il existe un traitement d’urgence

Si vous avez pris un risque, il est possible de réagir tout de suite, pour obtenir un "traitement post-exposition" qui peut empêcher le virus de vous contaminer. Il faut alors se rendre au service des urgences d’un hôpital dans les 48heures (si possible dans les 4 heures) : on vous donne un traitement médicamenteux qui a des chances d’éviter la contamination avant que le virus n’ait eu le temps de se multiplier. Attention : il n’y a aucune certitude que cela marche et ce traitement ne peut donc remplacer la prévention (abstention de rapports sexuels sans usage de préservatifs), à moins que vous souhaitiez jouer à la roulette russe.

Les Carnets de Djemila in Palace Costes Feuilleter

Magazine Palace Costes Novembre 2014.
Lire l’article (pdf)...

Rosetta : le robot Philae a atterri sur la comète « Tchouri »


Vie et mort de VINCE TAYLOR , le" roman vrai" de Fabrice Gaignault chez Fayard

Olivier Saillard-Violeta Sanchez habillent la mode pour l’hiver !

Héritage italien Acqua di Parma

Extrait du blog d’ Alain Touraine

Je vis une expérience troublante... J’ai l’impression que mon ouvrage, La Fin des sociétés, qui sort dans quelques jours aux éditions du Seuil est mon premier livre. Les autres, tous les autres, furent des travaux préparatoires. Et le livre nouveau en annonce beaucoup d’autres mais que je n’écrirai pas parce que la mort m’en empêchera. Quelle drôle d’idée d’ailleurs de commencer à publier à 88 ans, et surtout après avoir écrit plus de quarante livres qui ont déjà fait l’objet de plus de 200 traductions, plus de vingt doctorats honoris causa, une élection dans de nombreuses académies ( Europe, Etats-Unis, Brésil, Mexique, Espagne, Chili, Argentine, Pologne etc… suite sur le blog : d’Alain Touraine

Christian Louboutin

LOUBIVILLE SE COLORE

Fou de cinéma, Christian Louboutin a très vite imaginé un cadre narratif pour raconter son histoire de beauté. Ainsi est né « Loubiville », un concept architectural plein d’espièglerie où une ville mystérieuse se colore au fil de nouvelles collections. Commencé avec les vernis Christian Louboutin, le voyage promet mille autres nouvelles découvertes.

Baskets Rick Owens

Saad-allah Wannous

Né en 1941 en Syrie. Après des études en Égypte, Saad-allah Wannous devient rédacteur dans différentes revues littéraires et politiques. Après un séjour à Paris, où il étudie le théâtre, il se consacre à cet art comme auteur dramatique cherchant construire un théâtre arabe contemporain. Puis il crée le festival d’art dramatique de Damas, et participe à la création de la revue La Vie théâtrale. Son écriture, qui ne refuse pas les influences occidentales tout en restant très proche des formes orientales, le rendra célèbre dans de nombreux pays grâce aux traductions réalisées dans une dizaine de langues. Rituel pour une métamorphose a paru en 1994 en arabe, en 1996 en français, avant son décès en 1997.

Punk - Une esthétique

Editions Rizzoli "Le mouvement punk était en soi une culture dégradable. Tous les fanzines, flyers et posters étaient fabriqués à bas prix, à la sauvette : la photocopieuse était reine, le papier de mauvaise qualité et les originaux le plus souvent égarés. Le mode de vie aléatoire des principaux acteurs du mouvement, qu’ils soient fans, musiciens, écrivains ou artistes, renforçait ce caractère éphémère. Par définition, la contre-culture n’alimente pas sa propre documentation", Johan Kugelberg.

Sous la direction de Johan Kugelberg et Jan Savage, avec les contributions de William Gibson, Linder Sterling et Gee Vaucher, Punk, une esthétique, retrace en images les origines, l’évolution et l’influence du mouvement. www.rizzoliusa.com REI KAWAKUBO STYLISTE DE COMME DES GARÇONS Dessin de l’artiste Daniel Adric pour Djemilove

"Dog Transgenre"...

Billy Boy & Lala 2006.

Marie Laure de Decker Marie Laure de Decker, oeil du demi siècle. Depuis 1972, Marie Laure parcourt la planète pour en fixer les évènements majeurs. Reporter-photographe de renom, collaboratrice de l’agence Gamma, elle parcourt le monde et témoigne en faveur des artistes. Conflits et rencontres au XXe siècle, rien n’a échappé à son objectif. Proche des artistes, elle a réalisé de très nombreux portraits : Gilles Deleuze, Pierre- Jean Jouve, Patrick Modiano, Gabriel Garcia-Marquez, Satyajit Ray, Marguerite Duras, Marguerite Yourcenar, Jacques Prévert, Orson Welles etc ...