Accueil du site

Comics. Justin Trudeau, ce superhéros de la culture pop Feuilleter

Le Premier ministre canadien apparaît sur la couverture d’un comics Marvel sorti le mercredi 31 août. Un nouvel événement cool dans la jeune carrière de Justin Trudeau.

Tout sourire dans le coin d’un ring de boxe, entouré de quatre superhéros (dont Iron Man), affublé d’un maillot à feuille d’érable et de gants de boxe, Justin Trudeau semble savourer son succès en couverture de Civil War II  : Choosing Sides, un comic-book de Marvel sorti le 31 août.

Ancien boxeur, le chef du gouvernement canadien incarne son propre rôle dans la bande dessinée et suit ainsi les traces de son père, l’ancien Premier ministre Pierre Trudeau, qui était apparu chez les X-men il y a une trentaine d’années. “Dans ce numéro spécial, Trudeau offre ses conseils aux membres de l’équipe Alpha Flight, chargée de défendre le territoire canadien”, relate The Globe and Mail. Il devra ensuite affronter Iron Man en personne sur le ring en raison d’un obscur désaccord. Déjà héros d’Internet

S’il n’a pas donné son autorisation formelle pour apparaître dans la série de Marvel le Premier ministre canadien ne s’y est pas non plus opposé, rapporte The New York Times. C’est une nouvelle occasion pour lui de montrer son côté branché, qui fait sensation depuis qu’il a pris ses fonctions en 2015. Au lendemain de son élection, The Washington Postclamait : “Internet est déjà tombé amoureux de Justin Trudeau”. Trudeau marque l’histoire en défilant à la gay pride

Que ce soit ses randonnées sans t-shirt, son explication de l’informatique quantique ou sa visite à des pandas, chacune de ses apparitions se conclut par un succès sur les réseaux sociaux, mais aussi par des hausses dans les sondages. Chez Marvel toutefois, on a choisi de ne pas le dessiner torse nu car “cela paraissait trop risqué”, selon The New York Times.

Levé de rideau sur Julien Crépieux, à la galerie Jérôme Poggi Flâner

Exposition de Julien Crépieu Seconds - Du 3 au 24 septembre 2016

Reprise de volée , 2009 Installation, 3 carroussels et timer, 3 téléviseurs et socles, 240 diapositives Edition de 3 ex + 1 AP Collection FRAC PACA Courtesy Galerie Jérôme Poggi, 2 rue Beaubourg 75004 Paris +33 9 84 38 87 74 du mardi au samedi de 11h à 19h

L’ETRANGE FESTIVAL POUR TOUS ! Djemilove

L’ÉTRANGE FESTIVAL PARIS 2016 VINGT-DEUXIÈME ÉDITION du 7 au 18 SEPTEMBRE 2016 au FORUM DES IMAGES & au CINÉMA LES FAUVETTES

Comme chaque année, la compétition internationale de longs métrages présente plus de 20 films inédits ou très attendus. The Lure d’Agnieszka Smoczynska, Girl Asleep de Rosmary Myers, Transfiguration de Michael O’Shea, Sam Was Here de Christophe Deroo, Poésie sans fin d’Alejandro Jodorowsky, Psycho Raman d’Anurag Kashyap ou encore Terra Formars de Takashi Miike, concourent pour le Grand prix « nouveau genre », remis par Canal+ Cinéma, ainsi que pour le Prix du public. Quant à la compétition internationale de courts métrages, une soixantaine d’oeuvres venue du monde entier se dispute le Grand prix (primé par Canal+) et le Prix du public.

Trois temps forts rythment cette 22e édition. Pour commencer, une carte blanche au leader charismatique du mythique groupe anglais Killing Joke, Jaz Coleman. Autre carte blanche, cette fois à Stéphane Blanquet : à l’occasion de la publication exclusive d’un numéro de sa revue graphique La Tranchée racine, le dessinateur graphiste cinéaste français le plus doué de sa génération offre une programmation totalement hallucinée et précieuse ! Enfin, le réalisateur de la trilogie culte Basket Case, Frank Henenlotter, fin connaisseur du cinéma de genre et meilleur représentant de la comédie d’horreur américaine, se voit offrir pour la première fois à Paris un focus en quatre films.

En marge de cette programmation, Les inédits de L’Étrange offrent un florilège d’avant-premières ; le documentaire occupe une place de choix avec de véritables petites merveilles non diffusées en France ; la soirée Retour de flamme met en lumière un chef-d’oeuvre oublié du cinéma ; l’événement sonore L’Étrange musique accueille exclusivités européennes et françaises autour du post-punk, la musique industrielle et expérimentale… Un événement à ne manquer sous aucun prétexte !

Avec la 7ème compétition internationale longs métrages, les inédits de l’étrange en 3 sections, les nouveaux talents, des documentaires jamais vus en France, 21eme compétition internationale courts-métrages, des cartes blanches à Stéphane Blanquet et Jaz Coleman, un hommage à Zulawski...

Le Forum des images

Mohamed Ali " Le plus grand " est mort. Djemilove

« Le plus grand », comme Mohamed Ali aimait se décrire lui-même est mort, vendredi 3 juin à Phoenix (Arizona), d’une insuffisance respiratoire, à l’âge de 74 ans.

Après trente-deux années, la maladie de Parkinson a fini par terrasser l’une des dernières icônes planétaires du sport. Il restera, pour l’éternité, une belle et grande gueule qui n’hésitait pas à martyriser – avec sa verve ou ses poings – ses adversaires qui lui avaient manqué de respect.

Mohamed Ali est né Cassius Clay à Louisville, dans le Kentucky, le 17 janvier 1942 dans un milieu pauvre, jure-t-il, même si sa propre famille a toujours préféré le terme modeste. Son père, Cassius Marcellus Clay senior, peint des affiches publicitaires et Jésus, qu’il aimait dessiner « blancs aux yeux bleus ». Sa mère Odessa, femme de ménage chez les riches blancs, élève ses deux garçons.

Le « boxeur poète »

Après une carrière amateur vertigineuse – médaille d’or olympique des mi-lourds (75-81 kg) aux Jeux de Rome en 1960, 108 combats, 100 victoires –, Cassius Clay rencontre, pour son premier championnat du monde, prévu à Miami, le 25 février 1964, le « vilain ours » Sonny Liston. A 32 ans, celui-ci est donné favori à huit contre un. Cassius Clay est déjà surnommé le « boxeur poète », lui se dit déjà « le plus beau, le plus grand ». Et à la surprise générale, c’est le jeune apollon de 22 ans qui pousse son aîné, blessé à l’épaule gauche, à l’abandon avant la reprise du 7e round. Durant le combat, Sonny Liston avait tenté d’aveugler le rejeton pour éviter de finir humilié dans les cordes. Il touchera 1,150 million de dollars et Cassius Clay 650 000 dollars pour son premier sacre.

Mais pour la presse, ce combat est une « combine ». Cette année-là, Cassius Clay n’existe plus. Il exige qu’on l’appelle Cassius X, renonçant ainsi à son nom d’esclave légué par d’anciens propriétaires blancs. Il fréquente un certain Malcom X, et la secte politico-religieuse Nation of Islam, dirigée par Elijah Muhammad. Cassius X devient Mohamed Ali et exige qu’on l’interpelle uniquement par son nom musulman.

Le refus d’aller au Vietnam

La revanche Liston-Ali se profile. Et le 25 mai 1965, à Lewiston, dès le premier round, Sonny Liston tombe. « Debout et bas-toi, enfoiré », lance Mohamed Ali. C’est la victoire la plus rapide de l’histoire des championnats du monde des poids lourds. Le coup de poing fatal – surnommé « le coup de poing fantôme » – est si furtif que personne ne semble l’avoir vu dans le public. Encore une fois, ce combat est controversé…

Mohamed Ali défendra, avec succès, neuf fois son titre. Mais la guerre du Vietnam le rattrape en 1966. Il refuse d’aller au front car sa religion le lui interdit. Pour lui, « les Vietcongs sont des Asiatiques noirs », et il n’a pas à « combattre des Noirs ». Il est condamné le 21 juin 1967 à cinq ans de prison et 10 000 dollars d’amende. On lui retire son titre et sa licence de boxe....

Mustapha Kessous Le Monde

Soyez Chic, soyez généreux... Djemilove

8 FEMMES à la SAYWHO GALLERY

King Krule - A Lizard State //////////////////// DjemiLove

Olivier Saillard-Violeta Sanchez habillent la mode pour l’hiver !

Héritage italien Acqua di Parma

Extrait du blog d’ Alain Touraine

Je vis une expérience troublante... J’ai l’impression que mon ouvrage, La Fin des sociétés, qui sort dans quelques jours aux éditions du Seuil est mon premier livre. Les autres, tous les autres, furent des travaux préparatoires. Et le livre nouveau en annonce beaucoup d’autres mais que je n’écrirai pas parce que la mort m’en empêchera. Quelle drôle d’idée d’ailleurs de commencer à publier à 88 ans, et surtout après avoir écrit plus de quarante livres qui ont déjà fait l’objet de plus de 200 traductions, plus de vingt doctorats honoris causa, une élection dans de nombreuses académies ( Europe, Etats-Unis, Brésil, Mexique, Espagne, Chili, Argentine, Pologne etc… suite sur le blog : d’Alain Touraine

Christian Louboutin

LOUBIVILLE SE COLORE

Fou de cinéma, Christian Louboutin a très vite imaginé un cadre narratif pour raconter son histoire de beauté. Ainsi est né « Loubiville », un concept architectural plein d’espièglerie où une ville mystérieuse se colore au fil de nouvelles collections. Commencé avec les vernis Christian Louboutin, le voyage promet mille autres nouvelles découvertes.

Baskets Rick Owens

`

Saad-allah Wannous

Né en 1941 en Syrie. Après des études en Égypte, Saad-allah Wannous devient rédacteur dans différentes revues littéraires et politiques. Après un séjour à Paris, où il étudie le théâtre, il se consacre à cet art comme auteur dramatique cherchant construire un théâtre arabe contemporain. Puis il crée le festival d’art dramatique de Damas, et participe à la création de la revue La Vie théâtrale. Son écriture, qui ne refuse pas les influences occidentales tout en restant très proche des formes orientales, le rendra célèbre dans de nombreux pays grâce aux traductions réalisées dans une dizaine de langues. Rituel pour une métamorphose a paru en 1994 en arabe, en 1996 en français, avant son décès en 1997.

Punk - Une esthétique

Editions Rizzoli "Le mouvement punk était en soi une culture dégradable. Tous les fanzines, flyers et posters étaient fabriqués à bas prix, à la sauvette : la photocopieuse était reine, le papier de mauvaise qualité et les originaux le plus souvent égarés. Le mode de vie aléatoire des principaux acteurs du mouvement, qu’ils soient fans, musiciens, écrivains ou artistes, renforçait ce caractère éphémère. Par définition, la contre-culture n’alimente pas sa propre documentation", Johan Kugelberg.

Sous la direction de Johan Kugelberg et Jan Savage, avec les contributions de William Gibson, Linder Sterling et Gee Vaucher, Punk, une esthétique, retrace en images les origines, l’évolution et l’influence du mouvement. www.rizzoliusa.com REI KAWAKUBO STYLISTE DE COMME DES GARÇONS Dessin de l’artiste Daniel Adric pour Djemilove

"Dog Transgenre"...

Billy Boy & Lala 2006.

Marie Laure de Decker Marie Laure de Decker, oeil du demi siècle. Depuis 1972, Marie Laure parcourt la planète pour en fixer les évènements majeurs. Reporter-photographe de renom, collaboratrice de l’agence Gamma, elle parcourt le monde et témoigne en faveur des artistes. Conflits et rencontres au XXe siècle, rien n’a échappé à son objectif. Proche des artistes, elle a réalisé de très nombreux portraits : Gilles Deleuze, Pierre- Jean Jouve, Patrick Modiano, Gabriel Garcia-Marquez, Satyajit Ray, Marguerite Duras, Marguerite Yourcenar, Jacques Prévert, Orson Welles etc ...